Les Thermes

Bourbon 1024
 Les installations thermales :
           
            Il est difficile de se représenter l'aspect des thermes gallo-romainsdatant du 1er siècle après J.-C. En effet Bourbon n'ayant jamais cessé d'être habité, le site a été profondément bouleversé par les travaux de voirie et la construction d'immeubles dans le voisinage des sources. Restent visibles un bassin et les puits de captage des eaux. Des fragments de conduites d'eau en pierre et de revêtements de sols en mosaïque sont conservés au musée Augustin Bernard.
 
             Le « Logis du Roy »
                édifié au 17ème siècle au plus près des sources a remplacé l'établissement de bains primitif. Le bâtiment plusieurs fois remanié a conservé ses caractéristiques architecturales du 17ème siècle : un rez-de-chaussée surélevé au-dessus d'un sous-sol et un étage surmonté d'un toit d'ardoises à la Mansart. A l'origine trois grandes cabines de bain occupaient le sous-sol : l'une réservée aux femmes, l'autre aux hommes et la troisième aux Capucins (Les moines, traditionnellement baigneurs et médecins avaient en effet droit au tiers des eaux de la source chaude). Ce dispositif marquait un net progrès par rapport à la période antérieure où l'on se baignait en commun dans les piscines en plein air ; les personnes « bien nées » se faisaient néanmoins livrer l'eau de la source à domicile. Jusque vers 1960, le sous-sol du Logis du Roy modernisé était encore utilisé comme établissement thermal d'appoint. Ce bâtiment est propriété de la Chaîne Thermale du Soleil, également propriétaire de l'établissement thermal actuel.
 
            Le grand établissement thermal
 
            destiné à remplacer le Logis du Roy devenu insuffisant tant par le vieillissement de ses installations que par sa capacité d'accueil, l'établissement actuel a été inauguré en 1885. Conçu par l'architecte Charles Lecoeur, son plan très simple consiste en un rez-de-chaussée et un étage répartis symétriquement par rapport à un vestibule monumental qui donne accès à des galeries où s'ouvrent les cabines de soins. De remarquables céramiques murales polychromes, œuvre admirée de Léon Parvillé, et la charpente en bois de châtaignier donnent élégance et légèreté au bâtiment.
 
Des investissements annuels au niveau du captage des sources, du système de pompage et des bassins de refroidissement ainsi qu'une surveillance constante de la qualité de l'eau permettent d'écarter tout risque de pollution. Récemment une piscine de rééducation et de gymnastique aquatique ainsi que des salles de repos et de soins esthétiques ont été aménagées autour d'un patio planté d'arbustes.
 
La clientèle des thermes est fidèle à la station. En témoignent les 131diplômes de fidélité remis en 24 ans aux curistes qui totalisent 30 ans de cures à Bourbon à l'image de Talleyrand, inconditionnel de Bourbon de 1802 à 1832.